5 métiers à risque sans diplômes et bien rémunérés …

métiers sans diplômes
Le rêve de devenir riche peut pousser certaines personnes à faire un long cursus d’étude appuyé de quelques années de spécialisation dans un certain domaine. Et pour beaucoup le succès financier est au rendez-vous. En guise d’exemple, la rémunération annuelle d’un médecin chirurgien avoisine 120 000 euros en France. Le membre de CA d’une multinationale peut gagner même le double de ce gain. Un astrophysicien reçoit, quant à lui 80 000 euros par an, un peu plus du salaire d’un mathématicien ou d’un avocat réputé qui, eux gagnent 74 000 euros par an environ. Mais quand on n’a pas le QI d’un Bill gates , et quand on n’a pas une grande maîtrise dans le secteur de finance, de droit ou santé, quelle alternative reste-t-il ? Nous excluons ici le métier de progamer de jeux vidéo, chanteur pop, footballer superstar, ou top model international car le pourcentage de personnes qui engrangent une centaine de milliers d’euros par an dans ces domaines est bien minime. Ainsi pour ceux qui veulent à tout prix fuir le statut de « smicard », ou de « squatter » et qui n’ont pas peur de frôler la mort ou de travailler comme une « bête », quelques métiers à risque leur permettent de prendre la revanche des années à manger de la vache enragée.

Les roughnecks.

Ce mot angliciste désigne un ouvrier ou un membre d’équipage au sein d’une plateforme pétrolière. Les roughnecks se chargent de la réparation de machine de forage et des tuyaux abimés. Pour les agents de nettoyage la tâche est fatigante et salissante. Le milieu de travail bruyant est un croisement de personnes de toutes les nationalités et de tous les âges. Le travail rude de 30 jours en pleine mer à raison de 12h par jour peut rapporter entre 72 000 euros à 78 000 euros par an pour un ouvrier. Un chef chantier sur une plate-forme offshore, quant à lui peut recevoir plus de 15 000 euros par mois. Le contrat du métier ne permet pas de bénéficier d’un plan retraite ni de cotisation chômage. Par ailleurs, des matières chimiques polluent l’endroit de travail et les problèmes de santé pourraient survenir. Mais comme l’environnement de travail luxueux et le plein de poignon n’existent que dans les films, ces roughnecks s’adaptent sans chichis dans ce milieu et gagnent bien leur vie.

Les gardes de corps des personnalités politiques importantes ou des diplomates.

Cette profession plus accessible aux anciens militaires ne requiert pas de qualifications spécifiques sauf la formation dans un centre de protection rapprochée qui permet l’obtention de la carte professionnelle. Ceux appartenant à une milice privée peuvent toucher jusqu’à 7500 euros par mois en jouant le rôle de bouclier de protection des chefs d’état ou d’autres personnages importants. Quant à ceux qui protègent les stars de showbusiness, ils peuvent gagner jusqu’à 8000 euros par mois. Le salaire dépend en fait de l’importance de la personnalité à protéger et du risque de mort.

Le prosecteur.

C’est celui qui prépare les dissections d’un cadavre humain ou animal dans une faculté de médecine ou dans un centre hospitalier. Il a pour fonction d’embaumer des corps légués à la science et de préparer l’organe nécessaire pour les travaux de dissection. Les membres ou les cadavres préparés serviront aux travaux pratiques des étudiants en médecine ou à des recherches scientifiques. Curieusement, ce job méconnu n’exige pas de diplômes spécifiques ou de formation médicale. C’est sur le terrain qu’on apprend les rudiments du métier après l’examen théorique et pratique. Une bonne condition physique est par contre nécessaire pour devenir un technicien en anatomie. Les risques de contamination des infections sont un danger constant pour le professionnel dont le salaire varie entre 1200 euros à 2500 euros par mois, selon son ancienneté. La tuberculose verruqueuse de la peau est une infection spécifique inhérente à ce métier. Si le cadavre attise votre curiosité et que le bistouri ne vous fait pas peur, ce gagne-pain qui figure dans les métiers à risques sans diplôme pourrit être pour vous.

L’éboueur.

Nulle part dans le monde, cette profession n’est aussi bien rémunérée qu’en New-York. Mais en France, le salaire mensuel moyen d’un agent de propreté de l’environnement s’échelonne entre 1700 euros et 2400 euros environ pour les conducteurs des engins motorisés. Aucune qualification n’est requise pour ce métier, mais pour le conducteur de benne de camion, un CAP ou un bac pro hygiène serait un atout. L’éboueur est exposé aux intempéries, aux aérosols provenant des microbes des déchets, aux piqûres des insectes porteurs des bactéries, au trouble de sommeil due aux horaires de travail matinales …

Les pêcheurs de crabes en Alaska.

Ce métier saisonnier se pratique au bord d’une embarcation dans la mer de Bering, la mer la plus froide du monde. Le principe est simple, l’océan déchaîné jette en permanence les vagues d’une hauteur d’une dizaine de mètres sur le navire avec des crabes. Il faut attraper ces derniers, trier les mâles et les charger au plus vite dans les viviers. La noyade, l’accident causé par la fureur de la tempête constituent le danger de ce métier à risque bien payé (38 000 euros en 2 ou 3 mois). A noter que le kilo d’un crabe royal coûte 33 dollars à 80 dollars au détail et des fois les pêcheurs ont à remonter des casiers de 250 kg dans les hautes vagues.

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment

Why ask?