C’est quoi le negative seo ?

negative seo
Le référencement naturel permet de construire sa réputation en ligne et d’optimiser le classement de son site sur le SERP mais certaines personnes malveillantes peuvent aussi l’utiliser pour anéantir vos efforts d’optimisation. Si comme moi, vous aviez été victime d’une technique de negative seo, lisez ce guide qui éclaire sur cette pratique destructive et les moyens à mettre en place pour réparer et tout remettre en ordre.

Définition du « negative seo » .

Vous n’avez pas peut-être pas beaucoup du temps pour s’occuper du netlinking de votre site web. Or un jour vous avez découvert que « quelqu’un » a cru bon de vous a aider en construisant des liens préjudiciables pour votre site sans votre accord. En faisant un tour sur GWT, votre surprise est énorme en remarquant une centaine de liens alors que vous n’en avez créé qu’une vingtaine. Cet événement particulier s’appelle negative seo. Derrière cette technique de black hat seo, il peut y avoir :

  • un concurrent jaloux
  • un individu malintentionné qui a une vendetta personnelle contre vous puisqu’il vous a dragué et vous lui avez vertement remis à sa place.
  • un désœuvré qui a une importante ressource de temps et de SEO à sa disposition et qui lance cette attaque pour le plaisir.

Peu importe la motivation de la personne mais son but est de changer le paysage général des liens pointant vers votre site du positif au négatif afin de vous attirer une pénalité de rétrogradation de classement sur les résultats de recherche.
Ces attaques SEO négatives peuvent prendre plusieurs formes :

  • piratage d’un site web.
  • construction des liens spams vers votre site web.
  • création des liens vers votre site avec des sites de poker, de viagra, ou des sites pornographiques.
  • création de comptes utilisant votre marque ou le nom de votre entreprise sur les réseaux sociaux afin de ruiner votre réputation sur internet.
  • création de fermes de liens.
  • copie de vos textes et distribution de ce contenu sur internet…

Le plus souvent, la personne construit des liens spams ou des redirections de mauvaise qualité vers votre site. Au passage, soulignons qu’un site même s’il a un TF 0 peut être victime de cette stratégie de référencement négatif.

Comment réparer la perte de positionnement d’un site web sur un mot-clé ?

Si vous avez remarqué que quelqu’un a lancé une campagne de negative seo contre votre site, sachez que Google a mis en place un outil permettant de désavouer ces liens néfastes et toxiques. Mais avant de saisir les Urls à désavouer dans ce fichier, il est recommandé d’envoyer un courrier poli aux propriétaires de ces sites où ces liens ont été trouvés afin qu’ils les suppriment. Si le propriétaire du site web en question se montre réticent à coopérer, il faut alors passer par Google webmaster tool pour soumettre le fichier de désaveu en .txt. A noter qu’il existe des outils payants et gratuits qui permettent de repérer facilement ces liens et de vérifier les profils qui utilisent votre marque sur les réseaux sociaux. Il existe également des outils permettant de vérifier le double de contenu sur le web.

Quelles sont les mesures préventives pour éviter cette attaque ?

Pour mieux anticiper les techniques utilisées par un ennemi et celui qui garde une dent contre vous, il convient de mettre en place les mesures suivantes :

  • prendre le temps de jeter un coup d’œil à vos backlinks. Cela afin de repérer des liens entrants en masse non pertinents.
  • protéger un site lors de sa création contre les logiciels malveillants et les attaques de pirates informatiques. A commencer par le choix d’un bon hébergeur avec un serveur sécurisé comme l’hébergeur actuel de mon site.
  • vérifier vos contenus s’ils ne sont pas dupliqués en ligne.
  • créer des alertes e-mails à partir des outils Google pour savoir si le site a subi une pénalité ou une sanction.
  • surveiller vos mentions sur les réseaux sociaux.
  • fuyez comme la peste les ennemis en ligne potentiels qui sont orientés vers cette technique de sabotage.
  • .

    It's only fair to share...Share on Google+
    Google+
    Tweet about this on Twitter
    Twitter
    Share on LinkedIn
    Linkedin

No Comments

Leave a Comment

Why ask?