Intelligence artificielle, la mort prochaine de Google ?

Google

L’intelligence artificielle (IA) se définit comme les techniques de fabrication de machines ou des programmes informatiques capables de simuler l’intelligence humaine. Ce vaste domaine concerne l’informatique, les mathématiques ainsi que la science du système nerveux et de la cognition (neuroscience). Les avancées de la recherche sur cette découverte qui fascine les scientifiques depuis la moitié des années 50 sont déjà tangibles dans la vie au quotidien. Citons entre autres les drones, les voitures autonomes, la reconnaissance faciale dans les smartphones, les assistants personnels, le machine learning, le scoring bancaire lors d’une demande de crédit etc.
L’échec du champion de Counterstrike Go Lee Sedol face à la machine de Google AlphaGo est aussi un des exemples les plus récents de l’intelligence de l’ordinateur face à l’être humain. Dans les années à venir 2026 à 2036, les chercheurs de l’IA visent d’autres objectifs plus vertigineux comme le machine reasoning (la machine qui raisonne) puis une machine qui peut évoluer génétiquement comme le cerveau de l’homme. Et à la fin quand l’IA prend le dessus, l’empire humain connaître sa première chute. Ainsi, malgré le bilan positif de la recherche, certains des grands industriels comme Elon Musk et Bill Gates n’ont pas réellement l’esprit serein sur les éventuelles conséquences d’une intelligence artificielle non maitrisée. Car si un jour l’évolution des machines atteint leur vitesse de croisière et dépasse l’homme sur tous les domaines, l’intelligence artificielle pourrait se tourner contre son créateur comme dans Terminator. La robotisation va mettre des milliers de foyers dans une situation précaire etc. Rappelons que les acteurs potentiels de l’IA portative sont les Gafam, les 5 géants de la toile (Google, Apple, facebook, Amazone et Microsoft),

La mort du moteur de recherche Google.

Google souhaite gagner une longueur d’avance sur ses adversaires avec la sortie de Google Home, son assistant vocal. Selon le géant du web, d’ici 2020 plus que la moitié des mobinautes vont faire des requêtes vocales sur les moteurs de recherche. D’ailleurs, aux Etats-Unis, un quart des jeunes entre 16 à 25 ans se servent de la requête vocale. Google annonce alors la prochaine mort de son moteur de recherche et des SERP (pages de résultats de moteur de recherche) pendant le salon e-commerce One to One de Monaco le mois de mars dernier. L’époque où l’on tape sur la barre de navigation serait bel et bien révolue puisque d’ici quelques années, Google Home et son intelligence vocale intégrée dans les appareils connectés répondront aux questions des internautes. Ces derniers devront aussi poser leurs questions à voix haute. Le souci majeur en ces temps-là, c’est que l’assistant personnel va répondre selon ses données à lui, et il ne sera plus possible d’avoir des nombreux résultats comme ce qu’on jouit actuellement. En outre, l’entrée de Google dans l’ère de l’assistance signifie que les sites ayant un temps de chargement de plus de 3 secondes vont être abandonnés. Les plus lésés de cette innovation seront les malentendants, les sourds mais aussi les pauvres petits rédacteurs web. Les référenceurs web en seront également impactés. Les rédacteurs audio vont avoir le vent en poupe et beaucoup de rédacteurs web iront se reconvertir dans cette fonction (Grr…). Quant aux experts en référencements, ils devront trouver un autre moyen pour attirer la clientèle avec le positionnement d’un site sur le premier choix de l’Assistant. Un conseil : préparez dès maintenant votre plan de retraite pour ne pas se retrouver sur la paille aha. La nouvelle a évidemment fait sensation lors de son annonce. Entre l’enthousiasme et scepticisme, l’on ne sait plus jusqu’où nous mènera cette danse d’intelligence artificielle. Wait and see.

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment

Why ask?