Le cocon sémantique, kézako ?

le cocon sémantique
Il est indéniable que Google vise à donner les résultats les plus pertinents aux requêtes des utilisateurs à travers les mises à jour fréquentes de ses algorithmes. Dorénavant, pour classer un site sur les expressions-clés compétitives, il devient nécessaire de recourir à des stratégies d’optimisation SEO plus avancées outre que le netlinking. Le cocon sémantique, un concept puissant créé par Laurent Bourrelly fait partie des méthodes qui suscitent l’engouement des référenceurs. Explication de ce levier d’optimisation de site web.

Concrètement, qu’est-ce que le cocon sémantique ?


Il s’agit d’une technique de référencement white hat on-site. Elle consiste à créer une structure arborescente qui met en avant un contenu affichant une continuité sémantique et lié avec des liens internes. Les référenceurs avancent que la mise en place de cette stratégie pourrait booster son trafic et son taux de conversion même si on n’a pas un profil important de sites d’autorité dans ses backlinks. Ils soulignent l’importance de maillage interne non seulement pour l’indexation d’un site web mais aussi pour son optimisation SEO. Toutefois, pour que cette étape soit fructueuse, il requiert une bonne planification sémantique et une bonne organisation.
Pour faire simple, la construction d’un cocon sémantique se base donc sur la création d’un contenu assez conséquent et qualitatif sur un thème ou un mot-clé qu’on souhaite classer et la création d’autres pages filles sur les contenus similaires. Et il faut lier ces pages qui traitent toutes le même sujet. Pour former le cocon, il est nécessaire de rédiger au moins une quinzaine de pages pour trois niveaux (page d’accueil, page mère, page fille).

Comment mettre en place cette stratégie ?


Si on prend en charge la campagne de référencement d’un nouveau site, il est essentiel d’avoir un champ sémantique précis avant la première publication d’un article sur le site. Mais même si le site a déjà plusieurs pages indexées, il n’est jamais trop tard d’adopter cette technique. Voici donc les étapes à suivre pour créer ce cocon sémantique :

  • la recherche des expressions-clés les plus pertinentes dans le secteur d’activité dans lequel on souhaite se positionner. Yooda insight ou answerthepublic peuvent assister dans cette tâche. Après ce passage obligé, il faut regrouper ces mots-clés en grandes thématiques ou pages rubriques. Celles-ci vont donner naissance aux pages sous-rubriques et ainsi de suite. Chaque page doit évidemment couvrir le même thème. A titre d’exemple, si on souhaite positionner un site sur le mot-clé nettoyage voiture vapeur, les rubriques peuvent comporter le titre nettoyage auto vapeur, nettoyage voiture sans eau, lavage voiture écologique, nettoyage voiture économique. Les sous-rubriques ne s’éloignent pas du sujet. Ils peuvent couvrir le lavage de tableau de bord, le nettoyage des portières et des capitonnages, le nettoyage du goudron et d’autres tâches sur la carrosserie de la voiture, le lavage d’une voiture sport, d’une voiture de plaisir ou d’un tout-terrain. On peut également étendre le champ sémantique des autres pages filles avec le lavage-rénovation en hiver, en été et en toutes saisons, le lustrage, les avantages et les tarifs de ce service comparés au lavage traditionnel etc.
  • deuxièmement, il faut définir le profil client qu’on souhaite avoir (le buyer persona) ou le lectorat qu’on souhaite atteindre. Le style éditorial doit interpeller cette cible.
  • Ensuite, il faut rédiger un contenu de qualité en accord avec le thème et constituer un maillage interne. C’est la tâche la plus lourde car il faut tisser correctement les liens pour que le jus sémantique soit bien transmis et s’amplifiera dans le cocon. Outre les liens contextualisés à travers les pages de niveaux différents, la balise title H1, les ancres, l’insertion d’une image ont aussi leur importance. Pour ce, la landing page devrait être optimisée entièrement sur le mot-clé. Le pourcentage d’optimisation de la page rubrique autour de l’expression-clé quant à elle, devrait tourner disons autour de 75 %. Quant au contenu de sous-rubrique, il devra être moins proche du contenu de la landing page, 50 % environ mais plus proche de la page de rubrique. La liaison devrait se faire entre la page de niveau 2 au niveau 1 et entre la page de niveau 0 à celle du niveau 1.

Voilà, c’est un peu technique mais si vous avez des problèmes avec la mise en place de cette technique ou si vous souhaitez un accompagnement dans le référencement de votre site, il vous faut consulter un consultant en référencement.

Quand est-il conseillé de réaliser cette méthode d’optimisation ?

Les référenceurs priorisent cette stratégie lorsqu’ils souhaitent hisser le site de leur client sur un mot-clé très concurrentiel avec un fort volume de recherche. Un but assez difficile à atteindre avec les techniques habituelles de rédaction de textes optimisés et création de liens. Pour y parvenir, il faut créer un cocon sémantique afin d’apporter plus de jus à la page cible et lui permettre de se placer sur le podium des SERPs. Les personnes qui souhaitent montrer leur expertise sur une thématique optent aussi pour cette stratégie. Le succès est d’autant plus au rendez-vous si le contenu est partagé et relayé sur les réseaux sociaux. Enfin, les professionnels en SEO mettent également en place cette technique lorsqu’ils souhaitent s’assurer de la crédibilité et de la puissance d’un site après une perte de position.

It's only fair to share...Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment

Why ask?