Rédacteur seo à Madagascar : 10 termes à connaitre

rédacteur seo à Madagascar

Une entreprise en référencement a souvent recours à un rédacteur seo à Madagascar rompu aux stratégies d’optimisation des sites web pour booster la visibilité du site de son client. Ce professionnel devrait respecter les exigences des moteurs de recherche tout en produisant une écriture dynamique qui touche la cible visée. Dans ce post, je vais parler des termes rédactionnels les plus courants afin de donner un petit coup de pouce à ceux qui veulent se lancer dans ce métier. Stay tuned !

Les liens hypertextes ou les ancres : première notion à connaître pour un rédacteur référenceur à Madagascar.

L’ancre d’un lien est l’élément cliquable qui est souvent colorée en bleu dans un texte. Il sert à tisser le maillage interne entre les pages du site ou le backlink externe vers un autre site. A titre d’exemple, dans cette phrase, découvrez les prestations d’une rédactrice seo efficace l’ancre est ces trois derniers mots. L’url de destination est la page à propos. En cliquant sur cette zone de texte, on peut ouvrir l’autre page dans le navigateur. Les ancres optimisées constituent un critère de pertinence aux yeux des moteurs de recherche. Le texte d’ancrage doit inciter les internautes à cliquer sur le lien. Ce dernier peut se positionner sur un mot ou plusieurs mots ou sur une image. Toutefois, il est peu recommandé d’en abuser l’utilisation dans une page pour éviter d’encourir le danger de suroptimisation.

Le netlinking.

Les techniques de netlinking ou netbuilding consistent à acquérir des liens entrants vers un site internet afin d’améliorer son référencement et d’accroître ses prospects. Plus le nombre de liens hypertextes de qualité qui pointent vers une Url augmente, plus cette page web est plus visible. Quelquefois, on attribue à un rédactrice seo cette tâche, bien qu’elle soit propre à un référenceur. Pour l’info, les backlinks doivent se conformer à certains critères pour être performants : entre autres, ils doivent provenir d’une page ayant un PR (popularité de page) supérieur à 3 et une page ancienne. Ils doivent aussi venir d’un site ayant la même thématique que la page à linker avec peu de liens sortants afin de garder un bon jus de référencement… On retrouve deux types de liens : les liens artificiels et naturels. Les premiers s’obtiennent par l’achat. C’est une pratique à proscrire. Par contre les backinks naturels s’obtiennent via la soumission dans les annuaires, les commentaires, le guest posting, les partages dans les réseaux sociaux, la rédaction des articles sponsorisés, l’affiliation etc. Google privilégie aussi l’obtention de backlinks naturels via le linkbaiting (production de contenu intéressant qui parvient à obtenir des liens d’une façon naturelle). Pour un référencement efficace qui s’inscrit dans la durée sur les résultats de recherche, il est conseillé d’utiliser des techniques éthiques.

Le référencement naturel (SEO), SEA, SMO, SEM.

Ces trois campagnes sont tous des leviers d’acquisition du trafic d’un site internet. Rappelons que la hausse du trafic (visites d’un site web) est non seulement synonyme de sa notoriété, mais cela permet aussi une conversion des prospects en clients. Le seo ou le référencement naturel est une pratique à coût faible qui consiste à positionner un site sur certains mots-clés stratégiques par le biais de la rédaction de contenu, le netlinking, l’audit seo etc. En revanche, la SEA est une campagne de référencement payant qui fait apparaître un site au-dessus des résultats naturels sur les résultats de recherche. Google adwords est le plus connu de cette régie publicitaire. Le montant de cet achat de liens dépend de coût par clic. Cette campagne payante peut être coûteuse mais elle promet un retour sur investissement rapide. Quant au SMO, il s’agit des stratégies permettant d’améliorer la visibilité d’un site dans les social média (facebook, twitter, pinterest…). La tâche relève notamment de la compétence d’un community manager. Ce dernier fait la vieille et cherche à animer la communauté en générant la viralité du contenu via le partage des internautes ou des mobinautes. La stratégie SMO s’articule autour de la rédaction des posts et des tweets accrocheurs accompagnés d’une infographie attractive qui incitent au partage. Enfin, le SEM englobe le SEO, le SMO et le SEA.

Le white hat/black hat.

Les référenceurs du web sont classés dans la catégorie de black hat et de white hat. Il y a également le chapeau gris qui regroupe les référenceurs plus malins qui mêlent intelligemment les deux techniques. Le black hat aspire à un bon positionnement sur les SERP (résultats de recherche) via des techniques interdites par Google (par exemple script qui montre un contenu différent si le site est visité par un internaute ou un robot…). A l’inverse, le white hat respecte les recommandations du géant du web (bon expérience utilisateur, architecture claire, backlinks naturels, publication régulière du contenu sur son site etc.)

Les mots-clés de longue traîne.

Ce concept est populaire dans le milieu de référencement naturel. Il s ‘agit des mots peu tapés par les internautes lors de leurs requêtes. Mais du fait qu’ils sont moins concurrentiels, ils assurent un bon classement dans les résultats de recherche. Un bon rédacteur seo à Madagascar devrait donc chercher ces expressions-clés secondaires qui apportent plus de trafic que les mots-clés prioritaires.

Le page rank.

Il s’agissait d’une note de classement des sites web en fonction de sa popularité selon les critères de Google. Les sites nouveaux et peu visités ont une note de 0 tandis que google, fb possède une note 10. Auparavant, le géant du web a mis en place le toolbar page rank afin d’identifier ce PR. Mais cet outil n’est plus opérationnel aujourd’hui.

Le contenu dupliqué.

On parle de contenu en double d’un site internet. Comme l’amélioration de l’expérience utilisateur est au cœur des « guidelines » de Google, c’est pourquoi, ses robots ne jugent pas utiles d’afficher ces contenus dupliqués. On retrouve souvent ce type de contenu dans les fiches produits des boutiques en ligne. Or, un bon rédacteur référenceur à Madagascar doit fournir un texte descriptif unique avec un taux de duplicate content dans la norme pour la description de chaque produit. A noter aussi que les urls différentes au sein d’un site qui pointent sur le même contenu, la citation ou l’extrait d’une autre page web sont considérés comme un contenu en double et diminuent le score de la page.

La position zéro.

Cette fonctionnalité de Google permet aux internautes d’obtenir rapidement les réponses à une requête qu’ils viennent de soumettre. L’extrait mis en avant dans ce bloc spécial en haut des autres pages juste après google Adwords présente un résumé de la réponse issue de la page choisie par Google. Par exemple, à la requête « comment faire du chocolat », Google ressort cette explication de wikihow dans cet emplacement encadré :

position zero

Les chargés de référencement se cassent la tête pour faire apparaître leur page web sur cette place privilégiée !

La pyramide inversée.

Encore une technique propre à la rédaction seo ou à la rédaction web tout court, celle qu’on apprend dans la B-A-BA de l’écriture des billets de blogs. Elle consiste à livrer les informations importantes en premier lieu dans le premier paragraphe et le chapeau tandis que les données moins intéressantes sont reléguées à la partie conclusion. Le but est d’attirer ou de retenir l’attention des internautes infovores et butineurs qui zappent d’un site à l’autre. Dans cette optique, le rédacteur référenceur à Madagascar rédige d’abord un titre percutant. Puis, il traite le chapeau qui fournit les réponses aux questions de 5 W (quoi, qui, où, quand, pourquoi). Le premier paragraphe fournit ensuite des réponses aux questions posées dans le chapeau. Le deuxième paragraphe amène les internautes vers les informations moins essentielles, mais qui incitent ces derniers à l’action. Les internautes les plus patients qui arriveront à lire jusqu’au bout l’article trouveront des informations complémentaires sur le sujet dans la conclusion.

Le fil d’Ariane.

Ce mot signifiant breadcrumb en anglais désigne le repère qui optimise l’accessibilité ou la navigation d’un site. On le retrouve souvent en horizontal en haut de la page sous le menu. Il donne les liens pour remonter dans les pages de niveau supérieur ou pour retourner en arrière. Il affiche donc l’arborescence des rubriques depuis la page d’accueil et aide l’internaute à se situer dans la page web.
A titre d’exemple Accueil >produits >financement >rachat de crédit>seniors.
Les sites qui sont dotés d’une arborescence (niveau de profondeur d’une page) horizontale n’ont pas besoin d’intégrer ce fil d’Ariane. Par contre, ceux qui ont une structure complexe (catégories et sous-catégories) ressemblant à un labyrinthe devraient mettre à portée de main des utilisateurs cette méthode de navigation.

Me voilà à la fin de ce post. Celui-ci n’a pas l’ambition de présenter une liste exhaustive des expressions utilisées dans la rédaction seo. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, il est pertinent de lire le sujet suivant :

C’est quoi le negative seo ?

It's only fair to share...Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment

Why ask?