C’est quoi le style éditorial d’un site web ?



Le contenu d’un site web peut être un petit bazar hiérarchisé comme le mien. Surtout sur cette page d’accueil qui ne se cantonne pas aux sujets relatifs à mes prestations de rédactrice, de traductrice bilingue ou de graphiste En fait, chaque rédacteur a son style, son identité ou sa stratégie de contenu Et donc pour mon site, il s’agit de drainer une audience de Monsieur ou Madame tout le monde mais pas uniquement tous ceux qui s’intéressent à ces thématiques clés. Et je pense que le message est passé que j’offre ces types de services, donc je me permets de ne pas enfoncer le clou que de temps en temps. Ceci dit, la cohérence ou l’orientation de contenu d’un site web entre dans son style éditorial. Pour vous aider à y voir plus clair, faisons un petit focus sur les différents aspects de ce jargon du milieu rédactionnel.

Le style éditorial vise la cible

Un site est fait pour être lu. Et donc l’essentiel est de marquer ses lecteurs tout en cherchant à plaire aux moteurs de recherche. Pour ce, il importe d’avoir un certain style d’édition dans son contenu. Ce style dépend de sa cible. S’agit-il :

  • d’attirer du trafic qualifié
  • de fidéliser une petite communauté
  • de se démarquer de vos concurrents ?
  • de donner une source d’informations intéressantes.
  • de convertir les visiteurs en clients.
  • de se positionner en tête des résultats des moteurs de recherche les plus connus
  • ou de faire la promotion d’une industrie, d’un marché de niche. etc

Quel que soit l’objectif, le style éditorial et le contenu doivent s’adapter à ces targets. Si vous cherchez à titre d’exemple à lancer votre site afin d’avoir plus de visiteurs, priorisez le contenu hétéroclite dans votre blog. Chanter toujours la même antienne ne risque d’attirer qu’une poignée de gens intéressés à votre « refrain ». Mais si votre objectif prioritaire est de promouvoir votre activité, il est recommandé de publier régulièrement un contenu restrictif à votre expertise et de le partager évidemment dans les réseaux sociaux en y épinglant des images attrayantes.
La ligne éditoriale doit alors véhiculer l’image que vous souhaitez avoir pour votre entreprise. Dans cette optique, elle encadre votre style d’écriture. Celui-ci doit changer en fonction de votre interlocuteur. Le ton à adopter n’est évidemment pas le même lorsque vous voulez convaincre un éventuel prospect ou vous abordez une cible jeune. Ainsi, le tutoiement et le style décalé interpellent à un public jeune, mais le ton professionnel et soutenu est à préconiser dès qu’il s’agit de crédibiliser sa marque.

Il suit des règles de la rédaction.

Outre la définition de l’objectif du blog et la pertinence du ton à employer, la création des règles rédactionnelles est également au cœur de la charte éditoriale d’un site web. Ces règles s’articulent autour de l’agencement de l’ensemble des articles :

  • Faut-il mettre des sous-titres, des paragraphes, des listes à puces ?
  • Combien de mots faut-il mettre en gras ?
  • Quel est le nombre de mots dans chaque texte ?
  • Quelle est la norme du taux de duplicate content ?

Autant des points à prendre compte dans la rédaction des articles. Si vous faites appel à une rédactrice web pour votre contenu rédactionnel, il faut donner toutes ces directives afin que la professionnelle en rédaction puisse s’adapter au style rédactionnel de votre site. Mais même si la plupart des textes de votre site fait 2000 mots par exemple, cela ne nuit pas à votre référencement de rédiger des billets courts de blog de 500 mots. Il est à noter toutefois que les moteurs de recherche semblent priser les textes de fond longs et complets.
A part la longueur des textes, le nombre de mots-clés à insérer dans le titre, dans le sous-titre, dans le corps du texte entrent également dans la charte rédactionnelle d’un site web. En guise d’exemple, pour un article de 1000 mots, les directives indiquées à la rédactrice peuvent être : l’intégration naturelle de 10 liens hypertextes dans le corps du texte et de 2 mots-clés dans le sous-titre. L’idée est de ne pas optimiser en excès l’article avec les mots clés. Il va de soi également que la fréquence de la publication de textes reflète le style éditorial d’un site web. Il est alors utile de se tenir à une certaine fréquence de publication pour fidéliser les lecteurs.

La ligne éditoriale s’étend aussi sur les règles graphiques.

Le style rédactionnel est également associé au visuel graphique d’un site web. On vous reconnaît à votre couleur dominante, à votre logo et à vos infographies. Et si vous êtes un porteur de projet, il faut indiquer au rédacteur sur quels sites il va chercher les images ou les vidéos à intégrer dans votre site. Quel est leur format ? etc. Dans sa tâche, le rédacteur doit aussi s’assurer que la photo est cohérente avec l’ensemble.
En bref, le style éditorial montre le positionnement et les objectifs que vous souhaitez adopter pour votre site. L’établissement d’une charte éditoriale est indispensable pour un site et pour les rédacteurs qui vont l’animer. L’homogénéité du contenu et du style constitue le plan d’attaque le plus prisé par beaucoup de bloggeurs. Cela est idéal pour un site qui offre un service spécifique comme le référencement site web par exemple. Les grandes lignes d’un tel site doivent suivre un fil conducteur afin de ne pas pécher côté référencement. Par contre, pour un site de rédaction comme le mien, le choix assumé d’un contenu éparpillé tout en se concentrant sur les thématiques principales me permet de faire d’une pierre deux coups : accroitre l’audience et permettre aux éventuels clients de mieux appréhender mon style d’écriture dans ces différents thèmes.


Ces articles pourraient vous intéresser aussi :

Pourquoi faire appel à une rédactrice web en offshore

Les problématiques d’une rédactrice à Madagascar en freelance

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment

Why ask?