Traduction offshore : comment choisir le bon prestataire ?

traduction offshore

Les traducteurs foisonnent sur le net surtout ceux offrant de service dans la paire de langues anglais-français. La concurrence est si rude qu’il arrive quelquefois de lire certains articles des traducteurs natifs ou non, surestimant leurs compétences linguistiques et faisant fi de la traduction offshore. Je ne suis pas du côté de ceux qui aiment descendre les autres concurrents pour se sentir personnellement plus compétente. Donc, je ne vais pas relever les défis mais je vais plutôt répondre à la question que j’ai posée ci-dessus : comment sélectionner le bon prestataire ?

Premier conseil: demandez un test de 100 mots.

Avant de crier au scandale pour la traduction offshore avec leur tarif défiant toute concurrence ou leur présupposé « mauvaise qualité », il est conseillé de faire traduire un test d’une centaine de mots. Cela permet à un porteur de projet d’évaluer la pertinence de l’extrait traduit. En règle générale, un traducteur efficace et consciencieux se soucie du rendu de chaque vocabulaire qu’il choisit et vérifie si la syntaxe et l’orthographe sont bons pour la langue cible. Il aurait également à uniformiser l’ensemble de la traduction tout en essayant de fournir une traduction fidèle et cohérente vis-à-vis des textes originaux. Par ailleurs, je ne suis pas sûre que le fait de résider dans le pays du prince Charles ou celui du Donald Trump pendant 10 ans constitue un gage de confiance de la qualité du travail. On peut habiter dans un pays anglophone mais parler ou écrire mal son langue.

Vérifiez si la traductrice/le traducteur présente une spécialisation dans un tel ou tel domaine.

Les domaines de la traduction possèdent plusieurs facettes : juridique, technique, marketing, médical, gastronomie etc. A moins d’être une traductrice « multicartes », il est préférable de s’enquérir si le prestataire a quelques expériences dans le domaine, ou mieux une spécialisation. Cela permet d’éviter les traductions approximatives pour les termes techniques.

Faites la mise en concurrence de plusieurs devis.

La traduction offshore est réputée pour ses prix compétitifs, mais cela n’empêche pas un client de demander plusieurs devis. Ces échanges lui permettent de comparer les tarifs, la rapidité, la relation client et les méthodes de paiement. En guise de rappel, les prestataires en offshore surtout ceux basés à Madagascar n’ont que deux options de paiement : virement bancaire ou western union. Chez certains pays où il est impossible d’envoyer de l’argent via WU, il est donc impossible de recourir à un prestataire malagasy (le nom des citoyens de Madagascar). Pour conclure, la demande d’un texte essai et la comparaison de plusieurs devis permettent de tirer profit d’une traduction offshore.

Vous aimeriez lire également :
Où trouver une traduction pas cher et efficace ?

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment

Why ask?