Comment externaliser la rédaction de son blog ?

externaliser sa rédaction web

Le blog est la voix d’une entreprise en ligne. Si l’externalisation à l’étranger est plus courante pour de nombreuses disciplines telles que l’assistance virtuelle, la comptabilité, le développement web, le call-center…, externaliser la rédaction de son blog est encore un acte déplacé pour de nombreuses entreprises basées en France ou au Royaume-Uni. Les raisons en sont multiples. Certains recruteurs ont eu des aprioris à la suite des expériences décevantes. D’autres se soucient davantage de leur image plus que de la capacité du rédacteur à produire un article à haute valeur ajoutée. D’autres trouvent tout simplement ridicules les tarifs compétitifs pratiqués par la communauté de rédacteurs en offshore. Sans oublier ceux qui se demandent si un écrivain dont la langue maternelle n’est pas le français peut capter leur style d’écriture ou la personnalité de leur entreprise. Quoi qu’il en soit, il existe quand même des règles à suivre pour les porteurs de projets tentés à impartir une partie de leur rédaction s’ils souhaitent une collaboration qui s’inscrit dans la durée. Décryptage.

Pourquoi externaliser la rédaction de son blog ?

Faisons d’abord le point sur la nécessité d’engager des rédacteurs indépendants pour alimenter son blog d’affaires. Prenons l’exemple d’un chef d’entreprise. En tant que premier responsable de la structure, ce dirigeant a beaucoup de choses à gérer. Mais avec son planning chargé, il est peu probable qu’il ait encore la motivation de mettre à jour le blog de la société avec un nouveau contenu. De plus, même s’il arrive à dégager du temps, il pourrait être à court d’idée pour rédiger des articles de prospection persuasifs qui attirent les clients potentiels.
Or, un bon rédacteur indépendant de par ses expériences variées et par sa créativité intérieure a une plume affûtée. Il sait apporter des idées nouvelles et des nouveaux points de vue qui pourraient améliorer le site web de l’entreprise. C’est dû au fait que les rédacteurs en freelance sont en général des experts de l’industrie de création des articles de marketing de contenu. Ce qui les distingue de ceux qui travaillent en agence qui sont plus incollables sur la rédaction des fiches descriptives de produits.
Par ailleurs, l’intérêt d’une externalisation de la rédaction de son blog à l’étranger est aussi indiscutable lors de la mise en place d’une stratégie de marketing de contenu. La production d’un contenu de qualité nécessite un budget conséquent qui se chiffre dans plusieurs milliers d’euros. Cette étape est un passage obligé si on souhaite une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche. Et quand on est une start-up qui ne peut pas se permettre de dépenser une fortune dans cette stratégie, il faut chercher des prix beaucoup plus attrayants !
Ceci dit, voici donc quelques recommandations à suivre pour les référenceurs ou entreprises qui envisagent d’externaliser la rédaction de leur blog.

Première étape : choisir judicieusement le rédacteur/la rédactrice

Les rédacteurs indépendants sont à la pelle sur les plateformes de freelances ou en ligne. Le choix d’un rédacteur peut s’avérer difficile. Pour dénicher le bon, le porteur du projet qui souhaite externaliser la rédaction de son blog peut lire les avis positifs laissés par les anciens clients. Rien ne l’empêche aussi d’inclure un critère spécifique dans la description du projet. Les rédacteurs potentiels ne manqueront pas de remarquer ce détail. Il aurait à trier ensuite ceux qui envoient un feedback pertinent qui tient compte du critère exigé pour la mission. Cela montre la qualité d’une personne soigneuse et attentive aux détails. Des qualités qui se reflèteront probablement aussi dans sa rédaction.

Fournir des instructions claires et précises au rédacteur

Le porteur du projet devrait prendre le temps d’expliquer à la rédactrice ses objectifs en matière de contenu. Dans cette optique, il pourrait être utile de lui expliquer les activités et les valeurs de l’entreprise et les clients qu’il souhaite cibler. Cette étape ne nécessite pas obligatoirement la conférence face à face sur Skype même si ce type de communication est tendance chez certains recruteurs. Des consignes et explications claires et détaillées via un courriel constituent la meilleure feuille de route pour une bonne rédaction. Il lui faut aussi apporter des détails sur le ton, la répétition du mot-clé, le style, la mise en page, le délai imparti etc afin que la rédactrice puisse orienter son écriture en fonction de ses besoins. Les clients qui savent le type de contenu qu’ils souhaitent avoir l’obtiennent toujours. Mais ils ne devraient pas hésiter à faire des consignes spécifiques lorsqu’ils passent de commande.

Lire les textes livrés

Au début, il est d’usage pour un client de parcourir un texte avant de le mettre en ligne. Mais au fil de la collaboration, il commence à se fier entièrement à ses rédacteurs externalisés. Or, un client doit s’attendre à apporter un dernier coup de polissage au contenu livré. Cette étape consiste à apporter les idées uniques de l’entreprise. Elle permet aussi de vérifier la présence du contenu dupliqué.

Elaborer une stratégie de contenu

Délocaliser la rédaction de son contenu ne signifie pas externaliser son cerveau. L’établissement d’un planning éditorial en amont sur les contenus à produire revient au client sauf dans certains cas où il est trop débordé. Cela s’articule autour de la recherche de sujets à développer, des mots-clés, de la recherche des textes d’inspiration etc. Ce planning permet d’éviter les périodes creuses où son blog risque de ne pas avoir d’articles (par exemple lorsqu’il est en vacances). Pour ce, des nombreux outils sont disponibles pour concevoir un planning éditorial. Citons entre autres le fichier Excel classique, le tableau Trello, le calendrier Outlook etc. La planification d’un travail à fournir au moins sur un mois est à préconiser dans le cadre d’une collaboration à long terme.
Dans le cas d’un client ou d’un référenceur qui gère plusieurs sites et qui souhaite constituer une équipe de rédaction fiable, il aurait aussi à choisir des rédacteurs ayant des compétences différentes (c’est-à-dire spécialisés dans différents types de contenu). Avec cette option, même si l’un de ses rédacteurs lui laisse tomber car il a trouvé une autre mission qui lui rapporte plus, il a toujours des écrivains sur lesquels il peut toujours compter.

Penser à donner aux rédacteurs ce qu’ils méritent

L’argent constitue certes un facteur de motivation majeur pour travailler à domicile, mais ce n’est pas le principal ressort qui pousse certains travailleurs en ligne à adopter ce mode de vie. Il y aussi le fait de pouvoir travailler dans un cadre de travail où ils se sentent plus à l’aise et de choisir les clients avec qui ils vont collaborer. Pour la petite histoire, au cours de mes quelques années en freelance, un geste d’un client m’a beaucoup plu. Comme je pratique des tarifs assez bas, il était content de la prestation et il a décidé d’ajouter une récompense financière et verbale ! En agence, il y a des primes sur objectifs pour faire gagner en compétences les collaborateurs, mais en freelance un client qui vous paie plus est rarissime! C’est peut-être dû au fait que l’offre dépasse de loin la demande, mais chercher un candidat de valeur revient aussi à chercher une aiguille dans une botte de foin !

Quelles sont les méthodes de paiement à Madagascar ?

Enfin, l’un des problèmes rencontrés par les travailleurs sur internet sur l’Île rouge est les moyens de paiements. Un client qui souhaite externaliser la rédaction de son blog dans la grande Île n’a que deux solutions : Western Union ou le paiement par virement bancaire. Mais ces restrictions ne rebutent pas souvent un porteur de projet qui souhaite s’assurer d’une main-d’œuvre qualifiée, professionnelle et à tarifs compétitifs. Bref, à l’intention des clients potentiels en quête d’un accompagnement dans la création d’un contenu qui aident leur entreprise à prospérer, n’hésitez pas à me contacter !

It's only fair to share...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment