Lexique de la rédaction web et du référencement

lexique de rédaction web et du SEOLe domaine du web tout comme les autres domaines comporte des jargons spécifiques qui ne sont pas souvent compréhensibles par les débutants dans ce métier. Pour ne pas avoir l’air paumé devant son patron lorsqu’il demande de chercher un mot-clé de longue traîne ou de faire un content pruning, voici un guide pratique du lexique de la rédaction web. Cela aide à avoir l’air pro dès le premier jour de l’embauche.

Lexique rédaction web de A à Z des termes les plus courants

  • Ancre : ce terme désigne le texte visible et cliquable d’un hyperlien. Il est souvent en bleu et souligné dans les navigateurs.
  • Brief : c’est le document remis par un donneur d’ordre à un rédacteur. Celui-ci contient les consignes générales et l’esprit ou le raisonnement à suivre dans la rédaction des textes. Il doit inclure les éléments comme le mot-clé, le nombre de mots ou la longueur de l’article, le but, le ton. Ce point de départ de la rédaction peut aussi contenir des détails sur la longueur de la meta-title, et meta-description, s’il s’agit d’un texte optimisé seo (nous allons voir en bas cette définition).
  • calendrier éditorial : tout blogueur et propriétaire de site doit mettre en place cet outil de planification (en fonction de leur disponibilité). Cette feuille de route prévoit la fréquence de la publication, la date, le thème du contenu à écrire, les mots-clés, les graphiques à créer etc. En guise de rappel, le fait d’alimenter régulièrement son site et les réseaux sociaux permet d’augmenter son trafic !
  • CTA (call-to-action) : ce terme de webmarketing qui s’applique aussi dans l’écriture d’articles se réfère à une procédure non intrusive qui incite les lecteurs à faire une action, par exemple, à contacter le site web ou à faire un achat. Cela peut être un bouton «inscription » « simulez » ou un message.
  • Dans le cas d’un appel à l’action au sein d’un texte sous forme de message, il incombe au rédacteur de rédiger un texte qui persuade les internautes à faire l’action attendue. A noter que les internautes détestent les publicités qu’ils considèrent comme des spams. Le rédacteur doit ainsi insérer l’appel intelligemment à l’endroit stratégique de l’article sans ennuyer les internautes avec une publicité agressive.

  • CTR ou click to rate (taux de clic) : c’est le rapport entre le pourcentage d’internautes qui clique sur un lien ou sur une annonce. Google et Facebook utilisent souvent ce ratio pour aider les propriétaires d’un site à mesurer le succès de publicité de leur campagne ou de leur référencement. Plus ce CTR est élevé, plus cela a un impact positif sur le taux de conversion. A titre d’exemple, pour un taux de clic à 10 %, cela signifie que 10 sur 100 des personnes qui ont vu l’annonce ont cliqué sur le lien ou la pub.
  • content pruning : dans un site web, il y a des pages qui n’attirent pas de trafic organique et celles qui intéressent les utilisateurs du web. Or, Google souhaite que son index ne contienne que des pages intéressantes pour les visiteurs. Les pages obsolètes et de mauvaise qualité doivent ainsi être « taillés » ou plutôt « remaniés » afin d’éviter l’erreur 404. Evidemment, cela nécessite un investissement de son temps.
  • conversion : c’est le moment où une personne de son public cible passe à l’action souhaitée comme la demande de devis gratuit, ou le recours au panier d’achat… Plus, ce taux de conversion est élevé, plus la campagne publicitaire ou le référencement porte son fruit.
  • copywritting : ce domaine concerne la rédaction de promotion de ventes et d’autres documents marketing pour les campagnes de collecte de fonds, les services etc. Le copywritter ou le rédacteur publicitaire est le spécialiste du copywritting. Il devra aussi maîtriser la technique d’écriture qui amène les internautes à faire des actions comme l’achat d’un produit etc.
  • freelance : c’est le statut d’un travailleur indépendant qui n’a pas de contrat fixe ou de contrat en CDD. Ses rémunérations dépendent des missions qu’il effectue. Ce statut est donc sujet à une variation de revenus.
  • inbound link (lien entrant) : appelé également backlink, c’est le lien qui pointe vers son site web à partir d’un lien externe. Les liens sont les bases du référencement. Si un site possède plusieurs liens provenant des sites dignes de confiance qui font autorité dans leur domaine, cela permet de propulser ses pages dans les résultats de recherche (Serps)
  • landing page (page d’atterrissage) : cette page est créée afin d’amener les internautes à effectuer une action spécifique.
  • lien en dofollow /nofollow : il existe deux sortes de liens ; ceux en dofollow qui ont l’avantage d’envoyer le « jus » de la page source vers la page de destination. Et les liens en nofollow qui n’ont pas beaucoup d’intérêt pour le référencement. Les moteurs de recherche ne les suivent pas.
  • linkbaiting : cette variante de netlinking consiste à créer naturellement des backlinks sans qu’on ait besoin de contacter des sites partenaires, de poser sa signature dans un forum etc. Cela se fait par un contenu pertinent qui incite les autres blogueurs à insérer son Url dans l’article ou à le citer comme source en bas de l’article.
  • netlinking ou linkbuilding : ce levier d’optimisation dans une stratégie de référencement naturel s’articule autour de la création de liens d’un site web. Cela concerne aussi le bon choix de l’ancre, le maillage entre la page d’accueil et les pages internes, la bonne proportion de lien en dofollow et en nofollow ainsi que la sélection de sources de liens thématiques et influents.
  • marketing de contenu : cette approche de marketing est basée sur la création et la distribution d’un contenu pertinent, cohérent et utile afin de fidéliser un public défini et inciter les gens à faire une action rentable sur le long terme. La plupart des grandes marques adoptent cette technique.
  • mot-clé : c’est l’expression ou la requête utilisée par un internaute lors de sa recherche en ligne. Il peut être de courte ou de longue traîne. Par exemple, cet article est un mot clé de longue traîne. Les rédacteurs créent du contenu à partir de ces mot-clés.
  • position zéro : cette position zéro de Google correspond à l’information encadrée au-dessus des résultats naturels. Si vous êtes en quête d’une rédactrice capable de rédiger des articles qui se positionnent sur cet emplacement privilégié, n’hésitez pas à me contacter. Quelques-uns des articles dont j’ai rédigés pour les clients sont placés sur cet emplacement.
  • SEO (search engine optimization): c’est l’art d’optimiser la visibilité d’un site web dans les résultats de recherche. L’objectif est d’augmenter les visiteurs afin d’améliorer le taux de conversion et éventuellement la vente de ses produits ou ses prestations (pour les freelances et entreprises). Pour réussir le référencement d’un site, il faut à la fois créer un excellent contenu et construire des liens de qualité vers son site. Afin de faciliter cette tâche, on demande souvent à un rédacteur web SEO d’écrire un contenu en fonction d’un mot-clé spécifique.
  • page zombie : on doit à Olivier Duffez du webrankinfo la popularisation de ce terme. D’ailleurs, il y aussi des comptes twitter zombie (Grr !). Selon sa définition, il s’agit d’une page à problèmes qui a un mauvais positionnement Seo et qui ne génère que très peu de visites, voire aucune pendant 1 an.
  • public cible : le terme est assez explicite. Il s’agit d’un groupe de personnes qu’on souhaite attirer pour l’essai de ses produits ou de ses services.
  • UI (user interface) : dans le domaine de technologie d’information, ce sont les éléments de la surface comme l’écran d’affichage, les boutons, les galeries, l’apparence du bureau, le clavier etc.
  • UX (user experience): l’expérience utilisateur inclut l’aspect esthétique de la page, son ergonomie, son temps de chargement, le contenu…L’amélioration de l’UI et de l’UX, le référencement, l’optimisation du taux de conversion pour ne citer qu’eux sont au cœur du travail d’un référenceur.

J’arrive à bout de ce glossaire qui ne prétend pas à l’exhaustivité. J’espère que ce lexique de rédaction et de référencement web peut aider les rédacteurs débutants à éviter un moment embarrassant dans leur travail. Si j’ai oublié un terme important, merci de l’ajouter dans les commentaires.

It's only fair to share...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment