Sous-traitance web à Madagascar, pros et cons

Depuis les deux dernières décennies, le concept d’externalisation des services de conception, du webdesign, de rédaction de site web a connu un développement remarquable et a permis d’apporter des retombées intéressantes aux personnes qui l’ont choisi. Pour ces personnes, sous-traiter leurs services informatiques dans les pays sous-développés est une bénédiction pour leur business, pour d’autres cette option signifie suicide, la “cata” totale ! Dans cet article, je vais passer en revue les aspects négatifs et positifs d’une sous-traitance web à Madagascar. Cela vous permet de savoir si les avantages l’emportent sur les inconvénients.

Les avantages d’une sous-traitance web à Madagascar

Avec la profusion de contenu publié en ligne toutes les secondes, la concurrence pour capter l’attention des consommateurs d’internet n’a jamais été aussi féroce. Cela commence par le choix du template et du logo jusqu’à la production de textes optimisés SEO et le référencement. A cet effet, les spécialistes chevronnés du référencement ont inventé le marketing de contenu. Cette approche stratégique se concentre sur la distribution d’un contenu de qualité pertinent à un public cible en ligne. Une technique qui permet d’obtenir une longueur d’avance sur ces concurrents. C’est là justement qu’intervient les avantages d’une sous-traitance web à Madagascar.

  • le coût abordable : la contrainte budgétaire peut-être un facteur bloquant lors de la création de contenu. Car sur internet, pour attirer des clients potentiels rémunérateurs, il faut publier en permanence du contenu frais au moins une fois par semaine. Cela permet de se différencier de la concurrence tout en augmentant ses chances d’avoir un meilleur retour sur investissement. Une entreprise qui ne crée qu’un éditorial par mois ne devrait pas s’attendre à des résultats époustouflants sauf si elle a déjà un contenu conséquent.
    Or, si l’entreprise n’a pas de rédacteur en interne, elle aurait à allouer un budget conséquent pour l’externalisation de la rédaction, des infographies etc. Et adopter la pratique de “débrouillardise” avec la secrétaire ou la commerciale «passe-partout » présente des inconvénients, si on ne parle que le rendu du travail. La solution consiste ainsi à externaliser à une agence, ou tout simplement à un/une rédactrice freelance en offshore la rédaction. Maurice, Tunisie, Maroc, Madagascar, Inde sont parmi les choix possibles pour éviter de dépenser une fortune avec la création de contenu. Mais incontestablement, la grande île dépasse toujours ces autres pays sous-traitants en matière de rapport qualité/prix que ce soit pour la saisie, la rédaction, le développement d’applications site web, la traduction etc.
  • le gain du temps et l’expertise d’un travailleur en ligne malagasy : à cause du coût abordable qu’ils pratiquent, les rédacteurs Malagasy se voient confier la rédaction et la traduction des contenus variés. Ce qui permet à un client de puiser dans leurs expériences dans le cadre de l’optimisation de la croissance et de la prospérité de leur entreprise. Par ailleurs, le manque de temps est aussi une raison invoquée pour expliquer le manque ou l’incohérence du contenu. Or, avec l’objectif principal de satisfaction client, les rédacteurs de Madagascar ont appris à respecter les délais et la qualité requise. Les rédacteurs pros peuvent même écrire des documents plus longs comme les e-book ou les livres blancs.
  • la productivité : les rédacteurs malagasy sont des machines de création de contenus. En agence où l’on impose un quota de 3 600 mots par jour, et en freelance où le volume est censé être plus flexible, ces travailleurs sont habitués à rédiger des tonnes d’articles qui inondent le web ! Et pour la rédaction des fiches-produits qui ne nécessitent pas vraiment une recherche approfondie et spécifique, il est possible de trouver quelques rédacteurs malagasy en freelance qui les rédigent à 3 euros les 500 mots ! Prenez la calculatrice et comptez l’économie sur vos ressources. Et cela est valable pour tous les domaines du web. En fait, cette réduction du coût associée à l’expertise de prestataire est un facteur important pour une petite entreprise mais si la structure est déjà développée, elle peut se permettre de recruter des talents proposant des tarifs beaucoup plus chers.
  • la solution du problème de main-d’œuvre : en décidant d’externaliser certaines activités d’une entreprise, les employeurs évitent les maux de tête avec le processus de recrutement et le licenciement des employés après quelques mois pour cause d’incompétence. Ces risques n’existent pas avec l’externalisation. Vous pouvez recourir à une sous-traitance web à Madagascar à chaque fois que vous le souhaitez.

Les inconvénients de l’externalisation web.

En externalisant vos services de conception web, attendez-vous aussi à quelques problèmes. Parce que l’on ne va pas vous cacher les désagréments de cette solution.

  • primo, le travail ne doit pas être forcément à la hauteur de vos attentes. Cela concerne tout aussi bien la rédaction site web que la conception et le développement web. Cela pourrait être dû non seulement au manque d’expertise du prestataire choisi mais aussi à la défaillance du système de communication. A titre d’exemple, pour la création d’un site web, cela pourrait prendre du temps à s’achever avec la révision des codes car le travail fourni ne répond pas aux besoins du client. Or, un retard de projet constitue une perte pour l’entreprise.
    De même pour la rédaction, le rédacteur pourrait ne pas comprendre les besoins de votre public cible et les objectifs de votre entreprise, à moins que vous ne preniez le temps de lui expliquer tout. Sans oublier le problème du duplicate content, le vol de contenu, les fautes d’orthographe, les non-sens etc. De plus, une rédaction avec un budget peu élevé pourrait être aussi synonyme de travail de qualité inférieure.
  • secundo, la divulgation des informations sur l’entreprise : cela concerne notamment la saisie de certaines données de comptabilité concernant une structure. Même s’il s’agit d’une agence web, ce sont les opérateurs de saisie qui saisissent ces data, et ils ne sont pas tenus de respecter la confidentialité des données. En sous-traitant leurs données à l’externe, une entreprise réduit ainsi non seulement la probabilité d’embauche des personnes dans son pays, mais elle risque aussi quelques mauvaises surprises.
  • tierco : le manque de loyauté et l’indisponibilité. Certains rédacteurs en freelance qui travaillent à distance peuvent manquer de loyauté. Ils peuvent vous faire sentir que vous êtes leur seul client mais ils en ont d’autres. Et dans le cas où ils obtiennent une meilleure offre de rédaction ou ils ne souhaitent pas tout simplement travailler, vous n’êtes pas en position de force pour intervenir. C’est toute la différence avec une agence qui planifie les congés pour ses salariés et qui a peu de chance de faire un faux-bond à un client.
    De plus, vous aurez à payer une avance en engageant le service d’un pigiste, d’un développeur, d’un graphiste externalisé etc, et si vous changez de votre projet à mi-chemin, vous perdrez votre avance. Alors qu’avec un rédacteur en interne, vous ne rencontrerez aucun de ces problèmes. Mais, il vous faut penser au salaire, avantages sociaux et prélèvements des charges sociales. Bref, cela revient assez cher au final.

Que déduire de tout ceci ?

La sous-traitance web à Madagascar vous permet d’obtenir du contenu produit par des experts et ce à coût très maîtrisé. Le contenu est roi et pour obtenir un contenu accrocheur, axé SEO et de qualité supérieure, le choix d’un prestataire sérieux est à préconiser. Un cahier des charges bien défini est également nécessaire. Pour un volume important, vous pouvez contacter les agences mastodontes du secteur mais si vous souhaitez élaborer un contenu intéressant en français ou en anglais d’une façon récurrente ou à petit volume /ou me contacter pour d’autres projets (saisie, mise en page, traduction, illustration…), n’hésitez pas à remplir le formulaire de contact.

 

Vous aimeriez lire également :

Comment externaliser la rédaction de son blog ?

It's only fair to share...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

No Comments

Leave a Comment